Mois : novembre 2021

Info de Reddit: Republican movements hail Barbados’ move away from monarchy Article rédigé par /u/hawthornepolitics; Reddit. Relayé sur maires-martinique.org le 30 novembre 2021 à 18h00: «  submitted by /u/hawthornepolitics [link] [comments]  » Lien complémentaire: https://www.reddit.com/r/Caribbean/comments/r5qhlj/republican_movements_hail_barbados_move_away_from/ L’image présentée ici n’est pas exactement celle de l’article original car le site éditeur ne permet pas toujours de la […]

Lire la suite
Covid-19 : des incidents en Guadeloupe après le départ de Sébastien Lecornu
Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que la situation se dégrade à nouveau. Des incidents se sont produits en Guadeloupe durant cette nuit de lundi à mardi, après le départ du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, vers la Martinique où des barrages coupent l’île en deux.Une tentative d’incendie s’est notamment produite devant l’entrée de la mairie de Basse-Terre en Guadeloupe où des inconnus ont mis le feu à des pneus, a indiqué la police à l’AFP. Le maire, André Atallah, s’était rendu la veille à la rencontre de manifestants sur un barrage.Par ailleurs, un barrage a repris à Rivière-des-Pères, où il est régulièrement levé par les forces de l’ordre puis réinstallé. Un autre a été érigé à proximité du conseil régional, a précisé la police.Ces incidents se sont produits après une visite de 24 heures, en Guadeloupe, de Sébastien Lecornu qui s’est achevée ce lundi par un dialogue de sourds avec l’intersyndicale. Le ministre avait jugé qu’aucune discussion n’était possible tant que les syndicats ne « veulent pas condamner des tentatives d’assassinat contre des policiers et des gendarmes », un « préalable pourtant évident et indispensable ». Sa rencontre avec quatre représentants syndicaux de l’UGTG et FO s’est donc résumée à une simple remise de « documents de revendication ». « Ce n’est pas un échec, nous sommes sur la voie d’un retour à l’ordre », avait malgré tout affirmé Sébastien Lecornu, sur la chaîne locale Guadeloupe La 1re.A la Martinique, où le ministre est arrivé ce lundi soir, la nuit a été calme, a indiqué la gendarmerie. Des barrages ont toutefois été érigés, notamment sur l’autoroute, coupant l’île en deux. Selon la gendarmerie, deux personnes ont été interpellées pour des tentatives de cambriolages.Né du refus de l’obligation vaccinale pour les soignants et les pompiers, le mouvement s’est étendu à des revendications politiques et sociales, notamment contre la vie chère, et a occasionné des violences, pillages et incendies, comme en Martinique. Les deux îles sont placées sous couvre-feu.
Lire la suite
La Suite « Dolly » fut d’abord écrite par Fauré en l’honneur d’une petite fille prénommée
Hélène, que sa mère, Emma Bardac, future seconde épouse de Debussy, surnommait
affectueusement Dolly. Elle prend place, écrit Harry Halbreich, « aux côtés des Scènes
d’enfants de Schumann et du Children’s Corner de Debussy, parmi les musiques les plus
ravissantes jamais inspirées par l’enfance ». Les titres des pièces indiquent combien cette
suite fait allusion à des situations ou à des personnages familiers : la Berceuse avait
été écrite trente ans plus tôt pour une petite Suzanne, dont le père était préfet et ami de
Fauré ; Kitty (en réalité Ketty) était le nom du chien des Bardac ; « Le jardin de Dolly »
est une « promenade au jardin du Tendre », selon Jean-Michel Nectoux, qui voit dans
« Le pas espagnol », l’utime page du recueil, « un éblouissant hommage à España de
l’ami Chabrier »; quant à « Mi-a-ou », il ne s’agit pas d’une allusion à un chat mais à
« Monsieur Raoul », frère de Dolly (qu’elle appelait « Aoul »).

C’est Henri Rabaud (1873-1949) qui en assura l’orchestration en 1905, époque à
laquelle Massenet commençait à trop souffrir de surdité pour démêler les timbres : « Ce
que j’entends le moins péniblement, c’est la voix chantée. Mais l’ensemble instrumental,
c’est le chaos et la douleur », écrira-t-il quelques années plus tard. Condisciple de Proust
au lycée Condorcet, Rabaud avait été notamment l’élève de Massenet au Conservatoire
de Paris avant d’obtenir le Premier Grand Prix de Rome en 1894. Ironie de l’histoire, il
succédera en 1920 à Fauré au poste de directeur du Conservatoire. Il signa pour Dolly
une orchestration fort délicate, dans laquelle Ravel devine « un tact et une souplesse des
plus ingénieux ». La présence des trombones ne doit pas surprendre, car Rabaud les utilise
dans leur couleur et leur nuance les plus douces (à la fin de « Tendresse » par exemple).
On ne s’étonnera pas que le tambour de basque, dans « Le pas espagnol », contribue à
la couleur locale de la musique

On précisera que la suite Dolly fit l’objet d’une version dansée qui fut créée en 1913 au
Théâtre des arts, sur un livret de Louis Laloy et avec une chorégraphie de Léo Staats.

Lire la suite
La Suite « Dolly » fut d’abord écrite par Fauré en l’honneur d’une petite fille prénommée
Hélène, que sa mère, Emma Bardac, future seconde épouse de Debussy, surnommait
affectueusement Dolly. Elle prend place, écrit Harry Halbreich, « aux côtés des Scènes
d’enfants de Schumann et du Children’s Corner de Debussy, parmi les musiques les plus
ravissantes jamais inspirées par l’enfance ». Les titres des pièces indiquent combien cette
suite fait allusion à des situations ou à des personnages familiers : la Berceuse avait
été écrite trente ans plus tôt pour une petite Suzanne, dont le père était préfet et ami de
Fauré ; Kitty (en réalité Ketty) était le nom du chien des Bardac ; « Le jardin de Dolly »
est une « promenade au jardin du Tendre », selon Jean-Michel Nectoux, qui voit dans
« Le pas espagnol », l’utime page du recueil, « un éblouissant hommage à España de
l’ami Chabrier »; quant à « Mi-a-ou », il ne s’agit pas d’une allusion à un chat mais à
« Monsieur Raoul », frère de Dolly (qu’elle appelait « Aoul »).

C’est Henri Rabaud (1873-1949) qui en assura l’orchestration en 1905, époque à
laquelle Massenet commençait à trop souffrir de surdité pour démêler les timbres : « Ce
que j’entends le moins péniblement, c’est la voix chantée. Mais l’ensemble instrumental,
c’est le chaos et la douleur », écrira-t-il quelques années plus tard. Condisciple de Proust
au lycée Condorcet, Rabaud avait été notamment l’élève de Massenet au Conservatoire
de Paris avant d’obtenir le Premier Grand Prix de Rome en 1894. Ironie de l’histoire, il
succédera en 1920 à Fauré au poste de directeur du Conservatoire. Il signa pour Dolly
une orchestration fort délicate, dans laquelle Ravel devine « un tact et une souplesse des
plus ingénieux ». La présence des trombones ne doit pas surprendre, car Rabaud les utilise
dans leur couleur et leur nuance les plus douces (à la fin de « Tendresse » par exemple).
On ne s’étonnera pas que le tambour de basque, dans « Le pas espagnol », contribue à
la couleur locale de la musique

On précisera que la suite Dolly fit l’objet d’une version dansée qui fut créée en 1913 au
Théâtre des arts, sur un livret de Louis Laloy et avec une chorégraphie de Léo Staats.

Lire la suite