Catégorie : Video

Flims vidéos

Forte d’une série toujours de 35 victoires consécutives, Iga Swiatek arrive en pleine forme à Wimbledon. Mais la numéro 1 mondiale sait que le gazon n’est pas son fort, et avoue toujours chercher à comprendre cette surface. La Polonaise arrive en Grande-Bretagne sans aucune attente si ce n’est de voir ce que le tournoi va lui apporter.
Lire la suite
GUERRE EN UKRAINE – Scène quelque peu cocasse au G7. Les grands dirigeants mondiaux se sont amusés ce dimanche 26 juin à ironiser sur l’image virile affichée fréquemment par le président russe Vladimir Poutine, en se demandant s’ils pouvaient ôter leur veste à l’ouverture du sommet du G7 en Allemagne.

“On garde les vestes? On les enlève? Pouvons-nous nous déshabiller?”, interroge le Premier ministre britannique Boris Johnson en s’asseyant à la table de travail au château d’Elmau en Allemagne où le chancelier Olaf Scholz accueille jusqu’à mardi les dirigeants des États-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne, d’Allemagne, de France, d’Italie, du Japon et de l’Union européenne.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, suggère alors d’attendre la photo officielle pour tomber la veste mais Boris Johnson lance: “nous devons montrer que nous sommes plus forts que Poutine”. Et la boutade en a inspiré d’autres, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Une photo de famille… en costume
“Nous allons avoir droit à la démonstration d’équitation torse nu”, renchérit alors Justin Trudeau, se référant à une fameuse séance photo de 2009, où l’on peut voir Vladimir Poutine à cheval torse nu dans les montagnes de la région sibérienne de Tyva pendant ses vacances.

“L’équitation, c’est ce qu’il y a de mieux”, réplique sobrement Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne -seule femme de cette réunion- sans apparemment se prononcer sur la question de l’habillement elle-même. Seul Joe Biden semblait rester impassible face aux boutades sur le chef du Kremlin.

“Nous devons leur montrer nos pectoraux”, insiste encore Boris Johnson, laissant esquisser un sourire à Emmanuel Macron. Mais c’est finalement en costume, ayant simplement tombé les cravates, que les sept dirigeants ont pris place sur le podium pour la traditionnelle photo de famille.

De gauche à droite, Justin Trudeau, Emmanuel Macron, Olaf Scholz, Joe Biden, Boris Johnson, Fumio…
VIA ASSOCIATED PRESS
De gauche à droite, Justin Trudeau, Emmanuel Macron, Olaf Scholz, Joe Biden, Boris Johnson, Fumio Kishida et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen posent pour une photo de groupe, pendant le sommet du G7, au château d’Elmau à Kruen, en Allemagne.
Lors de l’ouverture du sommet, Joe Biden a annoncé que les pays membres du G7 allaient mettre en place un embargo sur l’or russe. “Ensemble, le G7 va annoncer que nous allons interdire l’or russe, une source d’exportation majeure, ce qui privera la Russie de milliards de dollars”, a tweeté le président américain Joe Biden.

Dans l’attente d’autres sanctions contre la Russie, les sept grandes puissances (Allemagne, Etats-Unis, France, Canada, Italie, Japon, Royaume-Uni) formaliseront leur engagement à l’issue de la réunion mardi, mais Washington, Londres, Ottawa et Tokyo s’y sont d’ores et déjà ralliés-

Lire la suite

Comme chaque année la Ville de Martigues organise de nombreuses animations gratuites tout au long de l’été. Des temps forts ce week-end à ne pas manquer avec la traditionnelle Fête de la mer et de la Saint-Pierre.

Coup de projecteur avec une animation qui rencontre un grand succès, ça se passe dans le quartier de l’île avec les jeux d’antan organisés dans le canal Saint-Sébastien par la Jeune Lance Martégale de 17h à 19h.
Au programme cette année, le mât de cocagne, la course en sac, la tête dans la farine…

À noter que la Jeune Lance Martégale organise demain la première manche du championnat de Provence de Joutes Provençales sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Martigues.

 

Images François DELENA

 

 

Vidéo publiée le : 25/06/2022 à 18:30:00

Lien vers l’article de Maritima.info :
https://www.maritima.info/depeches/loisirs/martigues/83735/martigues-les-jeux-d-antan-a-l-honneur-a-l-occasion-de-la-fete-de-la-mer-et-de-la-st-pierre.html

Lire la suite
Nombreux sont ceux qui ont exprimé leur opinion sur l’introduction par l’ATP du coaching sur le court à titre expérimental pour cette deuxième partie de saison, et Patrick Mouratoglou ne fait pas exception.
Dans le dernier épisode de l’Oeil du Coach, l’entraîneur de Simona Halep explique pourquoi il pense qu’il s’agit d’une grande innovation pour le tennis, tout en ne comprenant pas les arguments des gens qui pensent qu’il ne faut pas autoriser le coaching sur le circuit ATP.
Les moments clés de l’Oeil du Coach :
12’’ – Patrick Mouratoglou affirme qu’il y a de bonnes raisons d’adopter le coaching. Tout d’abord, il pense que c’est génial pour les fans, qui trouvent excitant d’entendre une interaction entre l’entraîneur et le joueur, et ils apprécient l’émotion du moment.
« Dans beaucoup d’autres sports, c’est l’un des moments forts, parce que les fans obtiennent des informations privilégiées sur les tactiques », dit-il. « Ils aiment être comme une petite souris qui est là et qui entend les secrets des joueurs ».
53’’ – Le coaching a déjà été vu sur le circuit WTA, et il y a eu de belles interactions entre les coachs et les joueurs, ce que Mouratoglou a apprécié en tant que fan.
1’02 – Il pense que c’est aussi une bonne chose pour les joueur. Il reconnaît que les critiques diront que la beauté du tennis est que les joueurs doivent trouver leurs propres solutions – mais vous devez toujours le faire, même avec le coaching.
2’01 – Mouratoglou affirme que cela représentera également de nouveaux défis pour les entraîneurs, qui devront s’adapter à leur joueur. Certains ont toujours besoin de beaucoup de coaching. Parfois, si un joueur ne joue pas bien, il ne voit pas ce qui ne va pas, mais il sait qu’il a besoin de quelque chose et se tourne vers son entraîneur.
« Vous voyez qu’ils demandent quelque chose », dit-il.
2’41 – Un coach peut offrir une aide en matière de tactique. Parfois, avec le stress, on ne voit pas les choses évidentes.
2’53 – Les gens disent que le coaching n’est pas équitable parce que certains ont de meilleurs coachs – mais, dit-il, c’est aussi vrai en dehors du court et de la compétition. Certains entraîneurs font mieux progresser leur joueur que d’autres. Un joueur n’est pas une machine, c’est une personne qui a besoin de s’entourer des bonnes personnes.
3’28 – Les joueurs qui se préparent en amont sont les plus intelligents, estime Mouratoglou, et les personnes qui les entourent doivent pouvoir jouer un vrai rôle.
« Ils aident le joueur à s’améliorer », dit-il. « Laissez-les aider le joueur quand c’est nécessaire, et ce sera génial pour le spectacle ».
Lire la suite